L’approche complémentaire de la soft law dans la réglementation de l’IA

John Villasenor soutient, dans un article pour le Brookings Institute, que la soft law, appliquée pour l’heur dans de nombreux domaines, serait particulièrement adaptée à l’IA.

D’une part, la rapidité du développement de l’IA dépasse de loin la capacité de tout système de réglementation traditionnel à suivre le rythme. D’autre part, sa complexité rend selon lui impossible de confier à une ou plusieurs agences gouvernementales la réglementation ou la surveillance des nombreuses applications de l’IA dans les divers secteurs de l’industrie, que ce soit en termes financiers, logistiques ou de main d’oeuvre.

Il offre ainsi un aperçu des principales initiatives de soft law envisageables.

Ce contenu a été mis à jour le 6 août 2020 à 18 h 38 min.

Commentaires

Laisser un commentaire